Auteur Sujet: 2014 : l'année noire pour Mozilla et Firefox ?  (Lu 1226 fois)

Hors ligne davihoff

  • Modérateur Global
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 754
  • Carpe diem !
    • Voir le profil
2014 : l'année noire pour Mozilla et Firefox ?
« le: mai 17, 2014, 09:07:58 am »
Décidément, l'année 2014 ne semble pas réussir à la fondation Mozilla et cette dernière s'est retrouvée en quelques mois au centre de plusieurs polémiques.

Avec son navigateur Firefox, la fondation Mozilla entendait casser le monopole créé par Microsoft et Internet Explorer tout en promouvant les valeurs du logiciel libre et open source ainsi qu'un Web ouvert et accessible. Au fil des années, Firefox a vu sa part de marché croître régulièrement mais l'année 2014 semble amorcer un nouveau tournant.

 Depuis quelques temps, le cabinet d'analyse StatCounter positionne Chrome devant Firefox et au mois d'avril, cette observation a été confirmée par NetMarketShare qui dispose d'une méthode de calcul différente (avec notamment l'intégration des internautes chinois). Firefox semble donc être sur la pente descendante, non seulement en terme d'usage mais également, sur son image globale.

Une polémique technologique

Cette semaine, Mozilla se trouve à nouveau au coeur de diverses discussions et cette fois la communauté du logiciel libre s'interroge sur les choix technologiques effectués sur le navigateur Firefox. Les développeurs de Mozilla ont en effet annoncé qu'ils adopteraient le standard EME (Encrypted Media Extensions) permettant d'assurer la prise en charge des DRM. Le hic : développé conjointement avec Adobe, ce dernier est conçu avec des technologies propriétaires dont le code n'est pas distribué en open source.

Certes, le mécanisme a été intégré à contre-coeur et pourra être désactivé par l'internaute, mais comme le souligne la Free Software Foundation, Mozilla n'en fait pas moins l'éloge des "valeurs" d'Adobe, une société particulièrement critiquée pour ses pratiques par la communauté du logiciel libre.

 A nouveau, cette position est donc relativement délicate puisque Mozilla publie le code source de son navigateur depuis des années mais se retrouve en partenariat avec l'éditeur de solutions propriétaires Adobe par peur de voir sa base d'utilisateurs chuter de plus en plus face à la concurrence.


 Entre diverses décisions discutables et un navigateur de moins en moins populaire, pour Mozilla cette année semble donc plutôt mal débuter et le conseil de direction peine à faire face à la pression du marché toujours plus concurrentiel. Comment les développeurs de Firefox pourront-ils redorer l'image du navigateur ? La situation actuelle nécessiterait peut-être des évolutions stratégiques plus marquées... au risque de créer de nouvelles polémiques...
  • Modérateur Global
  • *****

  •